En cette deuxième journée de festival, nous avons eu l’occasion de recueillir les ressentis de nos présentateurs pour la douzième édition du Festival du Film d’Un jour : Sammy et Élodie.

Un entretien décontracté, sous le beau soleil de Montbéliard, qui nous permets d’en découvrir un peu plus sur eux :

–  Qu’est-ce qui vous a fait venir ici, comment avez vous découvert le ff1j ?

Sammy : « Grâce à des affiches à l’UTBM »

Élodie : « L’année dernière un ami était dans le staff et m’avait dit de venir à la cérémonie de clôture, c’était trop bien. »

–  Après vous vous êtes dit, « go je me lance je veux être speaker à la place du speaker » ?

E. Pas du tout, moi c’est Adrien Girard (ndlr. le co-organisateur du ff1j) qui m’a dit : « toi je te vois bien speakerine », alors je me suis dit «mais speaker de quoi ? du ff1j ? », alors je lui ai dit « non j’ai pas envie » (rires) puis finalement après avoir vu l’annonce, je me suis lancée.

S. Moi de mon côté je « kiffe » le stand-up, j’aimerais bien monté un spectacle et me retrouver sur scène un jour, du coup c’est une sorte de crash-test pour moi ! Monter sur scène la première fois, découvrir ce que ça donne…

  • – Vu que vous êtes 2 nouveaux dans le ff1j (ndlr. ils n’ont jamais participé de près ou de loin à une précédente édition), ça vous fait quoi ? Quel est votre ressenti après 24h de festival ?

S. Tu veux commencer Élodie ? Honneur aux dames !

E. Non vas-y t’inquiète

S. C’était pas une question (rires)

E. Alors de mon côté je suis allée voir les équipes jeudi après-midi pour m’imprégner de l’ambiance, et j’ai trouvé ça super intéressant. La manière dont les équipes discutent, traitent le sujet, trouvent des idées, débattent… Ils sont vraiment très sérieux, je les ai vus faire des repérages, ils ne sont pas (que) là pour rigoler.

  • – Ok ok, merci, et quels sont vos ressentis de la cérémonie d’ouverture ?

E. Je suis un peu déçue car les filages (ndlr. répétitions) de la veille s’étaient vraiment super bien passés et là on a été un peu pris par le stress à un moment.

S. Oui mais content quand même car les filages du matin même s’étaient pas forcément si bien passés. Donc on est content, bonne expérience et je suis vraiment admiratif des moyens mis en oeuvre, de la logistique, de l’orga, ce ne sont que des bénévoles qui ne dorment pas. Moi je sais qu’une fois la cérémonie d’ouverture passée et l’adrénaline redescendue j’étais épuisé, je me suis couché super tôt, alors quand on sait qu’il y en a qui ont littéralement fait nuit blanche, que le pôle cuisine s’occupe de nourrir 160 personnes par exemple, c’est incroyable.

E. Totalement d’accord !

Merci beaucoup, on se retrouve samedi pour le grand soir !

E. & S. : Ouais, à samedi !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.