Permettre à dix équipes de créer un film en 50h, ça ne se fait pas sans une sacré orga.

Sans les bénévoles, ce serait l’enfer, on serait défait, on aurait plus qu’à fermer boutique, à déclarer forfait.

L’orga a pour fer de lance une poignée de types au savoir faire indiscutable. Il y a de fervents cuistos qui s’assurent que personne ne manque de café, nous préparent de somptueux buffets, que dis-je, des festins. Les gens de la Com s’affairent pour s’assurer que le festival fasse son effet. La Tech’, avec sa logistique parfaite et des éclairages pas surfaits. C’est de leur fait si on a pas l’impression de se balader dans des locaux désaffectés. Si il n’y avait pas de pilotes, les équipes rouleraient sur les fesses, et surtout, elles risqueraient de se retrouver à l’autre bout de l’hémisphère. Et n’oublions pas le Jury, ce groupe de professionnels qui aident les équipes à se perfectionner…

Je le confesse, c’est parce qu’autant de bénévoles apportent leur soutien indéfectible que le public et les équipes sortiront de ce festival stupéfaits.

(Ça, c’est fait.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *