Ils sont une dizaine à s’affairer dans l’ombre du festival. Ils ne seront jamais devant le feu des projecteurs mais sans eux, pas de projecteurs du tout. Les hommes de la technique sont partout  et ils sont plus que nécessaires au bon déroulement de l’évènement.

Nous sommes allés les rencontrer au cinéma Megarama  à Audincourt où se déroulera la cérémonie de clôture. Pour le moment de nombreux câbles courent le long de la salle principale du cinéma. En régie, on teste les musiques, les images, rien n’est laissé au hasard, tout doit être prêt avant 20 heures ce soir et il faut être préparé à toutes les éventualités car on est jamais à l’abri d’un problème technique.

En contrebas, près de l’écran, les récompenses sont déjà là, placées sur un piédestal, et n’attendent que leurs propriétaires légitimes, mais pour cela il faudra attendre encore un peu.

Après que ma collègue ait fini de s’amuser avec le casque qui sert à relier les différentes parties de l’équipe entre elles, nous nous aventurons dans la régie vidéo. Là aussi, on met tout en place pour le grand évènement de ce soir. Nous nous aventurons de manière quasi religieuse derrière les projecteurs qui sont en train de tourner à plein régime, et nous découvrons pour la première fois l’envers du décors.
Si Donald, l’avocat de Jurassic Park, était là il nous demanderait “est ce que ces personnages sont anima… érotiques ?” Mais non, tous les gens que nous voyons sont les véritables artisans du FF1J.

Un grand bravo à eux et nous les retrouvons dès ce soir pour la grande cérémonie de clôture de cette 7ème édition du FF1J.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *