En Franche-Comté, c’est bien connu : quand on dit qu’il fait beau, c’est qu’il ne pleut pas. Or, ce festival ne se déroule pas vraiment sous le soleil. Et les RDMP en ont fait les frais ! Pas de housse pour protéger de la pluie peut parfois mettre HS l’équipement.

Pas de panique, ils sont habitués à ce genre de petits désagréments : un sac poubelle, et c’est reparti comm en 14 !

Et comme les problèmes vont toujours par paire, il n’ont pas non plus assez de poids pour assurer l’équilibre du steadycam. Aux grands maux, les grands moyens : deux bouteilles de boisson énergisante et hop, c’est parti. « Il faut quand même savoir se débrouiller », souligne amicalement un membre de l’équipe.

Les premières scènes ont été tournées sans trop de soucis, quand on met de côté la pluie. Autre petit point qui fait néanmoins toute la différence : il semblerait que l’actrice a tué deux sondiers … respect de leur réputation ou accident technique ?

Pour les acteurs, nous aurons la chance de voir Myriam et Boris, originaires de Strasbourg et Paris. Respectivement étudiante en 2e année de Licence Cinéma et Comédien de profession, ils sont venus au FF1J pour prêter main forte à l’équipe.

Une séquence du film se déroulera dans un bar. C’est le Bistro de l’Hôtel de Ville d’Audincourt qui a été utilisé. Le propriétaire a pour habitude de soutenir les jeunes dans leurs projets et pour rendre service. Ce bar à déjà été utilisé dans le film Svolta (de Cédric Deneubourg).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.