C’est la fin de journée, et les Canalmu se lancent dans le tournage d’une scène sur le site des Portes du Jura, à seulement quelques mètres de notre QG.
Ce que l’on retiendra de cette entrevue, ce sont leurs expressions décontractées et leurs tirades fort incongrues.

Lorsqu’on leur demande de nous raconter leur journée, ils nous parlent de 6h passées à tourner en intérieur pour 2 coquards, un vol de sandwich, une météo capricieuse, mais un ensemble quand même « bien tripant ».
Quand aux fameux objets à placer, ils avouent avoir secrètement rêvé qu’un ceintre en ferait partie.
Vous l’aurez compris, leur truc à eux c’est la déconne. Le meilleur, ils l’ont apparemment gardé pour eux, des vidéos classées « privé »…
Assis au bord d’un trottoir, ces bons copains nous ont livré une toute petite bride de leur scénario : L’histoire d’une mallette qui a quelque chose de magique, et qui attire les convoitises… Pour la suite, il faudra attendre la projection demain soir.

Au sujet des petites anecdotes de tournages, ils nous annoncent avoir passé la nuit d’hier à chercher des figurantes dans Montbéliard, sans succès. Sinon, il y a Laurent, un Canalmu qui doit conduire dans le film, mais qui trouve le moyen de caler au moment de la prise fatidique.
La pause est finie, et surtout le lumière est bonne. Les Canalmu  doivent déjà nous quitter, mais avec classe s’il vous plait. Encore assis par terre et des perches plein les mains, Laurent interpelle ses copains « Hé les mecs, j’suis tout seul comme un gland ». Amis de la poésie, bonsoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.