[Interviews] Media UTT

équipes, FF1J 2018

C’est dans une coloc d’étudiants de l’UTBM qui ont gracieusement prêté leur appartement pour le tournage que nous retrouvons l’équipe.

MediaUTT

Les étudiants de Media UTT débarquent tout droit de Troyes pour relever le défi du FF1J. Les débuts ont été un peu difficiles pour eux, l’inspiration n’était pas beaucoup au rendez-vous en ce qui concerne le thème de cette 13ème édition,  qui est rappelons le : « Huit-Clos« . Ironie du sort cependant pour l’équipe, qui après s’être enfermée dans les locaux du McDo pour « se retaper l’estomac », s’est retrouvée frappée par un éclair d’illumination ! Cela faisait 3 heures qu’ils cherchaient le petit train de la pensée magique… comme quoi, il n’y a pas de secret, il ne faut jamais travailler le ventre vide !

Au Village du Film d’Un Jour #4

Non classé

Au village du film d’un jour on y trouve…

… un stand FF1J !

Le stand FF1J est un stand pour les enfants, mais les parents sont les bienvenus pour souffler les réponses ! Ils doivent répondre à des minis quizz. Si la réponse est bonne, ils peuvent avancer leur jeton sur le plateau et ainsi de suite jusqu’à la case finale.

3 enfants étaient en train de jouer quand je me suis approchée d’eux. Maxence, Albane et Nessma qui ont entre 7 ans 1/2 et 11 ans1/2 étaient sagement en train d’écouter la dernière question. « Quelques questions sont difficiles mais pas toutes. On est trop fort. » me disent-ils.

Après leur avoir expliqué le contexte du festival du film d’un jour, je leur ai demandé ce qu’ils feraient, s’ils devaient tourner un film sur le thème derrière le miroir ? Maxence très inspiré raconte  » je prendrais un miroir, je passerais à travers et j’arriverais dans un monde parallèle à plusieurs dimensions. »

Un stand qui attire du monde, ludique et instructif.

Au Village du Film d’Un Jour #3

Non classé

Au village du film d’un jour on y trouve…

… un stand Réalité Virtuelle !

 

Le stand de réalité Virtuelle est animé par Stay, bénévole du FF1J ! Il est 15h00 quand nous l’ interviewons :

« Depuis le démarrage à 14h00, nous avons eu une dizaine de jeunes. Ils sont hypers impatients de voir comment ça fonctionne et de tester le casque virtuelle ». Il y ‘a des fils partout, un PC sur lequel on voit une scène et du monde qui attend ! Il espère voir des adultes, les prochaines heures et demain 🙂

Pendant que j’ interview Stay, une jeune fille est en train de jouer, elle porte un casque et tient dans ses mains deux manettes. Elle doit se déplacer et trouver un fantôme pour ensuite le prendre en photos. Elle a trouvé ça assez bizarre d’être dans un autre monde et dans une autre pièce, mais c’est cool. Lorsqu’on porte le casque, on ne voit plus ses mains ni ses pieds, on voit juste les manettes et on entend des voix. « C’est assez perturbants » me confie t-elle.

Au Village du film d’Un Jour #2

Non classé

Sur le Village du Film d’Un Jour on  trouve…

… un stand bricolage !

 

Pour le plus grand bonheur des enfants, les bénévoles animent le stand bricolage. Ils leur apprennent des techniques d’animation d’image à partir de dessins. Ils ont le choix entre trois animations : Zootrope, Thaumatrope et phénakistiscope. De drôles de noms n’est-ce pas? Mais qu’est-ce que c’est?

  • Le zootrope donne l’illusion de mouvement d’un personnage dessiné sous forme de manège
  • Thaumatrope est une animation de deux petits cercles reliés par une ficelle qui tournent
  • phénakistiscope est un disque tournant animant des personnages

« Il y’ a en permanence 5 ou 6 enfants sur le stand, c’est cool. Les parents sont épatés par la maitrise des gestes et des dessins effectués par les enfants » raconte Claire co-responsable du village. Ils réalisent de supers dessins animés à partir de rien.

 

Sur le Village du Film d’Un jour #1

Non classé

Sur le Village du Film d’Un Jour on trouve…

… un stand météo !

 

En plein centre de Montbéliard, les passants peuvent jouer les miss et mister Météo ! Ils se placent devant un fond bleu, et se voient ensuite sur un écran qui dévoile le bulletin météo. Ils n’ont plus qu’à faire une superbe présentation !

Un passant qui s’est prêté au jeu a trouvé ça vraiment pas mal :  « c’est vraiment étrange pour l’œil, il faut qu’il s’adapte », « Il font vraiment comme ça à la télé? « .
2 sœurs ont joué sous le regard de leur maman qui s’est amusée à les voir changer de bras pour cibler les images. « Catherine Laborde ne fait pas comme ça, vous êtes virées les filles » dit-elle en plaisantant. La plus petite a trouvé ça super marrant mais « difficile quand il faut montrer les soleils ».

Une activité qui marche puisque c’est  impossible d’interviewer Loïc, tellement il y a de monde ! Il est interpellé toutes les 5 minutes par des passants qui veulent devenir les futurs Laurent Romejko !

Qu’est-ce que le Village du Film d’un Jour?

Non classé

Qu’est ce que le village du Film d’Un Jour ?

 

C’est la nouveauté de cette édition 2017 ! Pendant plus de 6 mois Claire, Loïc et Chelsea ont travaillé d’arrache pied pour réaliser un village au centre de Montbéliard. Ils se sont creusé la tête pour trouver des animations sur le thème du Cinéma à faire découvrir aux passants.

En somme, ils ont trouvé des activités pour les grands et les petits : présenter la météo, doubler un film, en tourner un autre dans un bolide, porter un casque virtuel et chasser un fantôme ou encore réaliser des activités de bricolage.

En ce vendredi 26 mai après midi, des chapiteaux et un écran géant ont envahi la place Albert Thomas pour le plus grand plaisir de notre équipe. Et ce, jusqu’à demain 17h30.

Il faut absolument y faire un tour !

[Interview] Trésorerie

FF1J 2017

Chloé est la trésorière de cette édition. « C’est moi qui tiens le carnet de chèques, les livrets de comptes… Alors je suis le boss! », nous explique-t-elle. « La préparation était longue, mais c’est un poste génial et super important ».

Chloé n’est pas nouvelle sur le festival, elle a été présentatrice il y a deux ans. La nouveeauté? La construction d’un Village éphémère au centre de Montbéliard, place Albert Thomas. Quant au thème de cette année, il lui inspire des dragons et des licornes, tout droit sortis d’un univers fantastique.

Le ressenti global de Chloé? « Je suis contente de faire partie des grandes décisions, ça ne se voit peut-être pas, mais c’est un travail de dingue! »

[Interview] Cuisine

FF1J 2017

Le pôle Cuisine est en charge de préparer tous les repas pendant ces 50 H ! Un boulot monstre géré d’une main experte par nos 2 responsables et leurs 8 bénévoles. Les repas préparés par cette équipe de choc sont le carburant de la réussite pour nos 11 ésuipes qui ont besoin de reprendre des forces régulièrement.

L’organisation millimétrée de Lise et Marie permet un déroulement optimal du planing culinaire. « la cuisine n’a jamais été aussi bien réussie », nous explique Maxence, qui participe au FF1J depuis plusieurs années.

En plus de la préparation, l’équipe cuisine doit gérer l’approvisionnement en apportant les repas aux bénévoles qui travaillent sur le Village du FF1J, et sur les différents lieux de tournage.

Quoi qu’il en soit, l’équipe est motivée et garde sa bonne humeur en toute situation! Thomas Abecassis, qui a été nommé « responsable patates » pendant la préparation du traditionnel repas Franc-Comtois, nous raconte : « les gens qui ne sont pas de la cuisine font les piques assiettes, alors que nous on ne touche à rien même si ça nous donne très envie! ».

Concernant le thème de cette année, certains pensent à Harry Potter, un mur en brique, ou encore à l’autre côté de la caméra…

 

 

[Interview] Technique

FF1J 2017

L’équipe est un peu vaste, on y trouve 13 personnes qui managent, il faut donc trouver des choses à faire pour chacun. La team Technique est là pour préparer l’ensemble des cérémonies du festival (cérémonie d’ouverture, cérémonie de clôture…). « En effet, l’Equipe cérémonies nous irait mieux comme nom » dit l’un d’entre eux. Fournir les outils nécessaires aux autres équipes, faire les affiches d’annonce font aussi partie de leurs attributions. Et quand tout est bien fait c’est super fun : « Quand tout est OK c’est génial ». Mais bien sur le plus difficile dans ce travail c’est de Penser à tout, ne rien laisser au hasard, faire les affichettes…

Toute la team travaille dans la même optique « rien à foutre de l’aspect artistique du film, par contre, celle de la scène doit être parfaite. C’est là  qu’on nous attend et on compte bien relever ce défi ».

Le thème « derrière le miroir » leur fait penser à ce qu’on ne voit pas. Et pour les anciens, habitués du festival, cette édition se démarque des précédentes par un concept novateur, la nouveauté du festival : le village.

Ils qualifient le festival  en un mot : engagement. Et pour les nouvelles personnes de l’équipe (nouveaux à l’UTBM comme au festival), c’est une occasion de découvrir le festival. Et cela leur plait bien.

[Interview] Les speakers

FF1J 2017

En cette deuxième journée de festival, nous avons eu l’occasion de recueillir les ressentis de nos présentateurs pour la douzième édition du Festival du Film d’Un jour : Sammy et Élodie.

Un entretien décontracté, sous le beau soleil de Montbéliard, qui nous permets d’en découvrir un peu plus sur eux :

–  Qu’est-ce qui vous a fait venir ici, comment avez vous découvert le ff1j ?

Sammy : « Grâce à des affiches à l’UTBM »

Élodie : « L’année dernière un ami était dans le staff et m’avait dit de venir à la cérémonie de clôture, c’était trop bien. »

–  Après vous vous êtes dit, « go je me lance je veux être speaker à la place du speaker » ?

E. Pas du tout, moi c’est Adrien Girard (ndlr. le co-organisateur du ff1j) qui m’a dit : « toi je te vois bien speakerine », alors je me suis dit «mais speaker de quoi ? du ff1j ? », alors je lui ai dit « non j’ai pas envie » (rires) puis finalement après avoir vu l’annonce, je me suis lancée.

S. Moi de mon côté je « kiffe » le stand-up, j’aimerais bien monté un spectacle et me retrouver sur scène un jour, du coup c’est une sorte de crash-test pour moi ! Monter sur scène la première fois, découvrir ce que ça donne…

  • – Vu que vous êtes 2 nouveaux dans le ff1j (ndlr. ils n’ont jamais participé de près ou de loin à une précédente édition), ça vous fait quoi ? Quel est votre ressenti après 24h de festival ?

S. Tu veux commencer Élodie ? Honneur aux dames !

E. Non vas-y t’inquiète

S. C’était pas une question (rires)

E. Alors de mon côté je suis allée voir les équipes jeudi après-midi pour m’imprégner de l’ambiance, et j’ai trouvé ça super intéressant. La manière dont les équipes discutent, traitent le sujet, trouvent des idées, débattent… Ils sont vraiment très sérieux, je les ai vus faire des repérages, ils ne sont pas (que) là pour rigoler.

  • – Ok ok, merci, et quels sont vos ressentis de la cérémonie d’ouverture ?

E. Je suis un peu déçue car les filages (ndlr. répétitions) de la veille s’étaient vraiment super bien passés et là on a été un peu pris par le stress à un moment.

S. Oui mais content quand même car les filages du matin même s’étaient pas forcément si bien passés. Donc on est content, bonne expérience et je suis vraiment admiratif des moyens mis en oeuvre, de la logistique, de l’orga, ce ne sont que des bénévoles qui ne dorment pas. Moi je sais qu’une fois la cérémonie d’ouverture passée et l’adrénaline redescendue j’étais épuisé, je me suis couché super tôt, alors quand on sait qu’il y en a qui ont littéralement fait nuit blanche, que le pôle cuisine s’occupe de nourrir 160 personnes par exemple, c’est incroyable.

E. Totalement d’accord !

Merci beaucoup, on se retrouve samedi pour le grand soir !

E. & S. : Ouais, à samedi !!